[LSA] Le dé-marketing, ou l’avenir de la croissance durable


Antoine Mahy

Tilt by Kea

LSA, mai 20



Tribune d'Antoine Mahy, expert de la grande consommation et de l’innovation (Coca-Cola, incubateur de startups…) travaille avec Tilt by Kea depuis 2016. Il est particulièrement impliqué sur les sujets de raison d’être, engagement et croissance positive    


Quand un roi de France décédait, des cris résonnaient dans toute la France et la Navarre : « le roi est mort, vive le roi ». De tels vivats pourraient aujourd’hui entourer la mue qui se profile pour le marketing comme soutien d’une croissance durable.


En effet, la « crise » du Covid 19 nous rappelle la désormais célèbre double valence - wei-ji -  « danger-opportunité » que recouvre son idéogramme chinois.  L’effondrement des tendances de l’avant, auquel nous avons assisté stupéfaits en direct, peut porter en germe un renouveau qui vient bousculer les règles d’un jeu politico-économique qui paraissait immuable. Car si les règles sont bousculées au niveau global alors le marketing ne pourra faire l’économie d’un aggiornamento à son échelle.


Six grands renoncements à l’œuvre à prévoir :


1° La dynamique libérale minimisera l’emprise/friction des Etats au nom de l’efficacité


2° L’Etat primera le supranational


3° En bon père de famille se fera la gestion


4° Les banques seront des entreprises privées souveraines


5° Le profit sera l’alpha et l’omega de l’entreprise


6° La décroissance ne sera pas une option


Consulter l'article en intégralité ici