L'ambition d'Economie souhaitable

"Faciliter le développement d'institutions qui font ressortir ce qu’il y a de meilleur chez les humains." Tel était le voeu exprimé par Elinor Ostrom dans son Discours de Stockholm (Prix Nobel d'économie 2009) et que nous souhaitons aujourd'hui réaliser au sein des entreprises. 30 ans après la chute du communisme et l'effondrement du "tout Etat",  le monde libre reconnaît l'échec de l'ultralibéralisme et du "tout marché". L'ambition de la plateforme Economie souhaitable est précisément de contribuer à la construction d'une troisième voie. Tout en reconnaissant les progrès engendrés depuis plus de deux siècles par le capitalisme, nous croyons que celui-ci doit être réformé, que l'idée de progrès doit être rediscutée, que notre régime de croissance doit être adapté aux réalités écologiques et sociales du XXIème siècle. 

 

Notre pratique du conseil auprès des directions générales nous permet de travailler concrètement à la transformation de l'instrument principal de ce système économique : l'entreprise. Mais nous croyons que c'est par la conjonction des différents champs d'expertise que cette transformation pourra s'opérer en profondeur. C'est pourquoi nous n'accompagnons pas seulement les dirigeants mais avons à coeur de collaborer avec des universitaires, des think tanks, des associations et des politiques engagés sur le terrain. 

Face à  l'ampleur des défis qui s'annoncent, nous refusons aussi bien le laisser-faire que la paralysie ; nous voulons être des optimistes de combat. Notre travail allie la connaissance à l'action, la théorie à la mise en oeuvre. Il présuppose que les idées doivent nourrir l'exercice stratégique des dirigeants. Il s'attache aussi bien à la poursuite d'objectifs souhaitables, adaptés à la singularité de chaque entreprise, qu'aux conditions responsables pour les atteindre. Enfin, il couvre quatre champs de transformation principaux : la prise de conscience des mutations du monde et de l'impact de l'entreprise, la réforme du pouvoir et des modes de gouvernance, la gestion quotidienne de l'activité à l'aune d'une raison d'être de long-terme, et enfin l'animation d'un collectif de parties prenantes alliant recherche de la performance et contribution au bien commun. 

La mission de Kea

Entreprendre les transformations pour une économie souhaitable

Depuis sa création en 2001, Kea & Partners est reconnu dans le conseil en stratégie pour sa volonté de promouvoir un capitalisme à visage humain.

En 2020, il est devenu le premier cabinet de conseil européen  à passer « Société à Mission », qualité qui constitue le niveau de contribution le plus élevé inscrit dans la loi PACTE.

Plus qu’un amendement juridique ou une application stricte d'une démarche RSE, il s’agit d’une inflexion stratégique majeure visant à accélérer la transformation responsable de son activité et celle de ses clients.

4 champs d'innovation sont privilégiés :

  • Conscience : transformer les modèles d'entreprise à l'aune des mutations du monde et en particulier des nouveaux défis économiques, sociaux et environnementaux

  • Pouvoir : redéfinir les modes de gouvernance et promouvoir la responsabilisation du plus grand nombre

  • Temps : préparer dès aujourd’hui les conditions d'un avenir réconciliant économie et société

  • Collectif : impliquer l'ensemble des parties prenantes dans les orientations stratégiques